Le désherbage Photo D. Bounias / Ville d'Arles
La gestion des espaces verts s’inscrit dans une démarche de développement durable qui concilie l’entretien environnemental, les moyens matériels et humains avec un cadre de vie de qualité.

Arles, ville fleurie

La ville d’Arles est récompensée par le label Ville Fleurie depuis 1993 pour l’entretien des 70 hectares d’espaces verts de la commune. L’entretien, c’est à la fois le fleurissement de la ville avec quelques 60 000 plants chaque année, la gestion du patrimoine arboré représentant pas moins de 12 000 arbres, la gestion de l’eau mais aussi l’entretien de mobilier urbain : 270 bancs et corbeilles.

Le fleurissement annuel se fait lors d’une plantation des massifs floraux au printemps ; seul le jardin de l’espace Van Gogh bénéficie d’une double plantation automnale et printanière.

Les décorations représentent 250 interventions annuelles pour les manifestations municipales ou associatives.

La ville d’Arles fait appel à l’Office national des forêts (ONF) pour connaître l’état de santé de son patrimoine arboré.
Le service des espaces verts programme alors les campagnes d’élagage, d’abattage, d’essouchage et la replantation de nouveaux sujets.

Valoriser la diversité des paysages

Les agents du service des espaces verts travaillent à la mise en place de végétaux de type méditerranéen, très peu gourmands en arrosage, ou encore de graminées bien adaptées aux étés secs et chauds.

Sans bouleverser le paysage et l’identité du jardin d’été, un massif composé d’agave, de pourpier, de yucca, d’euphorbe et de cistus est en place depuis 2014.

Ils protègent également la biodiversité en espaçant le fauchage des endroits en friche, pour favoriser le développement et le déplacement des espèces.

Adopter un plan de désherbage alternatif

Depuis janvier 2015, la Ville d’Arles est en route vers le zéro phyto et arrête progressivement l’usage des pesticides. La Ville a signé en mars 2016 la charte régionale d’engagement « Vers une région sans pesticide, nos collectivités s’engagent » et adhère ainsi à la démarche « Terre saine, communes sans pesticides » pour réduire l’usage des produits phytosanitaires.

Pour ce faire, des méthodes d’entretien alternatives et naturelles sont mises en œuvre pour préserver la santé des usagers, protéger les ressources en eau et favoriser la biodiversité.

La Ville a expérimenté en 2015 des alternatives au désherbage chimique sur l’ensemble des espaces publics (voirie, parcs et jardins) au profit du désherbage mécanique, notamment avec des débroussailleuses motorisées.

Depuis mars 2016, les services des espaces verts et du nettoiement utilisent également des désherbants biodégradable à base d’huile de colza et la Ville va se doter prochainement d’un désherbeur thermique.

Ainsi la ville d’Arles a devancé la loi Labbé du 6 février 2014 visant à mieux encadrer l’utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire national qui interdit l’usage de produits phytosanitaires par les collectivités locales à compter du 1er janvier 2017.

Optimiser le traitement des déchets organiques

Le service espace vert possède une plateforme de stockage, grâce à laquelle ils peuvent composter les feuilles.

De plus, ils disposent d’un espace pour stocker le Bois raméal fragmenté (BRF) issu de l’élagage des arbres.
Le BRF est un mélange non composté de résidus de broyage (fragmentation) de branches qui est utilisé en l’incorporant au sol. Il sert à fabriquer de l’humus.

Service espace vert
📞 04 90 49 37 87