Depuis 2006, une opération expérimentale de démoustication par pulvérisation du bio-insecticide BTI est reconduite chaque année sur les secteurs les plus touchés, c’est-à-dire dans la région de Port-Saint-Louis-du-Rhône et de Salin-de-Giraud.

Coût : environ un million d’euros par an, avec un financement associant les communes concernées, Port-Saint-Louis et Arles, les deux communautés d’agglomération et le conseil départemental des Bouches-du-Rhône.

Avion de traitement démoustication

C’est l’Entente interdépartementale pour la démoustication (EID) qui mène les campagnes successives. Ses missions ont deux impératifs : le contrôle de la nuisance causée par les moustiques et la préservation des zones humides par une action sélective sur ces milieux.

En dehors de l’opération expérimentale en Camargue, l’EID est chargé sur Arles :

  • de suivre l’évolution du moustique commun (Culex pipiens) en milieu urbain en contrôlant et en traitant si besoin les vides sanitaires des immeubles, les avaloirs pluviaux ;
  • de contrôler les éclosions d’Aedes Caspius en milieu péri-urbain notamment dans les marais de Beauchamp et du Petit Clar ;
  • de contrôler les rizières péri-urbaines.