Depuis le plus haut sommet de l’état, de profondes réformes viennent transformer le paysage du Logement Social.

Si des adaptations sont nécessaires, en vue de pérenniser le modèle français, toutes les initiatives ne sont pas heureuses. Et les récentes mesures prises sont de nature à le mettre en difficulté.

La baisse mensuelle des aides au Logement impacte directement les foyers les plus modestes, mais aussi plus généralement l’ensemble des bénéficiaires. D’ailleurs la retenue forfaitaire de 5 euro reste la même pour tous, indifféremment des ressources des foyers, créant encore davantage d’inégalités parmi les catégories pouvant prétendre à l’accès au logement social.

Dit comme ça, 5 euro semble un détail, mais c’est bien une difficulté supplémentaire dans un budget déjà très serré, notamment pour les foyers les plus modestes. 5 Euro vont éloigner ces candidats de l’accès aux récentes réalisations, dont les loyers deviennent inaccessibles. Les bailleurs, qui restent maître des attributions peuvent de fait refuser les dossiers dont le taux d’effort est trop important.

C’est ici la notion même de mixité sociale qui peut en être affectée. Avec le risque d’un retour en arrière des politiques entraînant des concentrations des peuplements de types similaires.

L’équilibre financier, déjà précaire, au sein des différents patrimoines sociaux, se voit porter un nouveau coup. Mais aussi dans la gestion Humaine des résidants. Tant de progrès acquis au fil du temps, si facilement dégradés par des injonctions ministérielles.

Les économies de l’Etat, pour répondre aux règles financières, doivent tenir compte des perturbations sociales que génèrent des réformes mal évaluées, et les impacts sociologiques dont on sait qu’ils sont longs à être rectifiés.

Cette réforme va générer des conséquences importantes sur les choix et les répartitions sociales au sein des bailleurs et des quartiers au détriment du « mieux vivre ensemble ».

                                                                                                                                                                                                        Carlos Lopez