En ce mois de Novembre, nous allons commémorer l’Armistice de 1918, nous nous devons d’avoir une pensée pour cette tuerie à l’intérieur de l’Europe que fut la guerre de 14/18.

Toutes mes actions et pensées citoyennes ont été construites par la mémoire des sacrifices de mes deux grands-pères qui, après avoir fait trois ans de service militaire obligatoire ont dû vivre quatre ans de guerre. Sans oublier la souffrance des femmes qui ont dû assumer toutes seules le travail et l’éducation des enfants.

L’Armistice n’a pas été une grande fête dans leurs petits villages ruraux français respectifs, où il y avait plus de noms d’hommes aux monuments aux morts que dans les champs au retour de la guerre

sans oublier mes grands-oncles, cousins, voisins qui ne sont pas revenus. 

Les survivants ont dû apprendre à vivre avec des blessures physiques, psychiques et morales.

Aujourd’hui, nous nous devons de ne pas oublier ce que fut l’Europe des guerres…Et nous nous devons de reconstruire une Europe plus unie, plus respectueuse des peuples en acceptant les différences des nations qui la composent. 

Nous voyons aujourd’hui un délitement de l’Europe mais surtout de leurs dirigeants qui s’affrontent dans des idéologies du passé.

Nous nous devons de consolider une citoyenneté européenne pour la paix.

Dans le monde dangereux dans lequel nous vivons, l’adversaire principal n’est pas le dirigeant d’un pays voisin qui ne pense pas totalement comme nous. 

Le danger aujourd’hui, se ne sont pas les dirigeants hongrois, italiens…. car au dessus de nos divergences nous avons des ennemis communs à combattre que sont : les sectes islamo-fascistes qui corrompent nos sociétés, qui ne respectent pas les règles de nos Républiques et qui veulent installer sur nos territoires une autre civilisation.

Aussi, l’enjeu des prochaines élections européennes n’est pas tant d’opposer une vision Europe Fédérale ou Europe des Nations, Etats-Unis d’Europe mais d’éviter de diviser les peuples européens et de combattre les périls d’aujourd’hui et de demain que sont  : le réchauffement climatique, les conséquences sur l’écologie et la bio diversité et l’islamo-fascisme.

Une Europe capable de peser face à nos concurrents Etats-Unis, Chine, Inde, Russie…avec qui nous nous devons de construire des relations fraternelles.

Ensemble, essayons de participer à la construction d’une Europe plus juste, plus courageuse, plus solidaire, plus fraternelle pour donner de l’espoir à l’avenir de nos enfants!

Serge Berthomieu