En cette rentrée de septembre, pouvons nous espérer qu’enfin nous nous attaquions à la modernisation de notre administration tant nationale que territoriale? Toujours de plus en plus dispendieuse, de moins en moins efficace et pourtant toute réforme nécessaire pour une bonne gestion trouve toujours des opposants qui demandent toujours plus de moyens. Notre pays a presque 100% de PIB d’endettement. Et notre ville faute d’une gestion rigoureuse des dépenses de personnel a un an d’impôt et de rentrée fiscale de déficit et on veut nous faire croire que tout va bien!
Si l’assistanat généralisé rendait heureux, il n’y aurait certainement pas autant de violence et de colère comme nous pouvons le constater dans la vie de tous les jours.
Cela ne vous dérange pas vous, de laisser à nos enfants des dettes, des futurs impôts déjà très élevés en héritage?
Moi oui!
Aussi dans les mois qui viennent, nous ferons des propositions concrètes pour améliorer le service à la population tout en diminuant l’endettement de notre ville.
Depuis que nous avons la communauté d’agglomération ACCM qui assume de plus en plus de compétences qui étaient avant à la charge de notre ville, nous n’avons pas vu une baisse de son budget . Et malgré un nombre important d’employés municipaux, la mauvaise gestion de leurs emplois et malgré la bonne volonté d’une partie d’entre eux, les Arlésiens ont l’impression que le service public n’est pas bien assumé, alors qu’en plus de toute cette charge, de nombreux travaux et services municipaux sont en réalité effectués par des sociétés privées ou des associations alors qu’ils pourraient être réalisés en interne. Par exemple, les espaces verts, propretés, sécurité, peinture, maçonnerie….et le comble, de nombreux avocats du fait de la multitude de procès intentés à l’encontre de notre municipalité.
Tout ceci n’étant pas grave puisque le contribuable paie.
Nous avons pu constater lors des élections législatives un large renouvellement de notre personnel politique avec de nombreux membres issus de la société civile.
Nous pouvons espérer que lors des prochaines sénatoriales, ceux qui ont participé depuis de trop nombreuses années à toutes ces dérives financières, à la création de milles-feuilles territoriaux, impliqués dans des affaires politico-financières ne soient pas réélus quelque soit leur parti.
Pour ma part, j’encourage des maires de villes moyennes et de villages qui ont su avec une gestion rigoureuse servir leur territoire à porter ce renouvellement au Sénat.
Qu’ils puissent par leur expérience efficace, accompagner le renouveau et la simplification nécessaire pour avoir une administration territoriale plus efficace et moins coûteuse.
Nous souhaitons à tous les élèves et étudiants ainsi qu’à tous nos concitoyens une bonne rentrée!!

Serge Berthomieu