Après un conseil municipal du 21 juin qui a vu une quarantaine d’employés municipaux, pancartes en avant, investir la salle du Conseil, sans que cela n’empêche Hervé Schiavetti d’assurer que tout allait pour le mieux dans le monde des employés de mairie, que le délégué aux écoles ait fini par reconnaitre, sous la pression d’un élu de l’opposition, qu’effectivement, rien n’avait été prévu pour rafraichir les écoles de nos bambins, particulièrement touchées par les températures pour le moins estivales du mois de juin ( imprévisibles dans notre région !!!!!!! ), et que le maire ait annoncé à de nombreuses reprises que « la porte de son bureau était toujours ouverte » ( pour faire des courants d’air ????? ), nous nous sommes donc tous plus ou moins retrouvés en vacances dans notre belle ville.

De nombreux touristes, attirés par l’incontestable renommée des Rencontres Internationales de la Photographie étaient également au rendez-vous, pour admirer de réels talents avérés ou prometteurs, dans les innombrables expositions proposées, aux sujets divers et variés, d’un intérêt que chacun a pu apprécier selon ses goûts. Photographies, peintures, spectacles, tout a été prévu pour occuper le chaland par ces temps de canicule. Seuls quelques commerçants du centre ville faisaient grise mine, devant, comme l’année dernière à la même époque, la recrudescence de bars pudiquement nommés « éphémères » aux prix exorbitants, qui leur faisaient bien évidemment de l’ombre, si je peux m’exprimer ainsi…. Mais telle est la politique de la ville….

Les touristes ont donc pu arpenter nos trottoirs et avenues hérissés d’herbes folles, creusés de nids de poule et jonchés de détritus de tous poils. Cette situation a donné lieu à de nombreuses réflexions du reste, accompagnées de regards navrés quand il leur était répondu par les arlésiens que c’était par manque de moyen que la voirie était si délabrée, comme on nous le serine régulièrement lors des conseils municipaux. Réflexions largement relayées par les centaines de motards BANDIDOS et autres, venus passer quelques jours dans notre ville qui ont fait trembler les vieilles pierres de leurs machines vrombissantes et tonitruantes. Spectacle festif assuré !

Pour les touristes qui désiraient quand même agrémenter leur été culturel de moment festifs voire amusants, certains se sont rendus dans d’autres villes, comme conseillé par la déléguée à la culture, interrogée toujours par un élu de l’opposition quant à la programmation pour le moins indigeste du Théâtre Municipal, et ont donc pu entre autres, aller admirer la Cathédrale d’Images aux Baux de Provence ou assister à de merveilleux concerts comme ceux proposés à la Roque d’Anthéron.
Bonne fin d’été et bonne rentrée à tous !

Valérie Nicolaï-Villanove