Le dynamisme de notre ville est une réalité. Son développement culturel s’étend maintenant au delà de la période estivale, son aura médiatique se poursuit et la fréquentation de son centre ancien est également en augmentation.

Tout ceci invite les commerçants, les établissements de spectacles ou les associations à organiser des soirées festives et tardives en musique. Il est tout à fait normal que ces animations qui viennent égayer le quotidien se multiplient. Mais ces moments nocturnes peuvent perturber le voisinage surtout quand ils sont répétitifs. C’est pour cela que la municipalité met en place une charte de la vie nocturne. Ce n’est pas un outil qui vient à l’encontre de la volonté des commerçants d’animer le centre ville ou les quartiers, bien au contraire. Elle se fait avec eux afin que toutes les activités nocturnes se fassent dans le respect de chacun. Cette Charte a été conçue avec les services de la Ville, les élus, les CIQ du centre ville, les représentants des hôteliers et les associations de commerçants.

L’adhésion à cette charte relève d’une démarche volontaire et d’un engagement assumé par l’établissement, qu’il soit permanent ou éphémère. Et pour cause, la charte n’a pas de valeur réglementaire, les arrêtés encadrant la législation en vigueur existent déjà et chaque établissement se doit de les respecter. C’est un outil qui permet d’accompagner, de discuter entre la Ville d’Arles et les établissements ouverts la nuit afin que les commerçants puissent travailler tout en respectant les riverains.

Chaque adhérent se verra remettre un logo singulier, comme un label marquant une volonté de « bien vivre ensemble », c’est un gage de qualité.

Toutes les informations sont à découvrir sur le site de la Ville d’Arles et nous sommes bien entendu à la disposition de chacun pour avancer dans cette démarche. Un comité de suivi se réunira tous les ans pour faire le point et pour améliorer ce concept novateur.

Danielle Ducros