La saison estivale transforme notre ville en véritable capitale culturelle. De juin à fin août, l’art dans toutes ses singularités, s’empare de nos rues, de nos monuments. Ce sont les Fêtes d’Arles et leurs rendez-vous traditionnels qui ouvrent les festivités pour laisser place aux grands rendez-vous du mois de juillet. Des oeuvres contemporaines proposées par la Fondation Van Gogh aux découvertes photographiques des Rencontres d’Arles et de Voies Off en passant par les musiques du monde des Suds, à Arles et de Convivencia ou les musiques actuelles proposées par les Escales du Cargo, chaque amoureux de la culture trouve de quoi contenter son appétit intellectuel. Et pour les férus d’Antiquité et de Romanité, Arelate prendra ses quartiers d’été à la fin du mois d’août.

Ces moments devenus incontournables sont autant de leviers pour la métamorphose de notre ville. La culture, au sens le plus large du terme, qui englobe les arts contemporains comme nos traditions, notre patrimoine comme le numérique, notre capacité d’ouverture comme celle de donner à chacun les moyens d’exprimer sa singularité, est au cœur de notre projet. Et comme toutes les richesses, elle doit être partagée. Aux élus que nous sommes de favoriser l’éclosion des talents tout en étant garant de l’intérêt général. C’est ce que nous nous efforçons de faire au quotidien. Car si notre choix assumé de faire d’Arles un carrefour culturel, patrimonial et touristique, il n’en demeure pas moins, que la majorité municipale ne lésine pas à proposer également aux plus jeunes de quoi s’épanouir tout l’été. Les services de la Ville sont dans la préparation des Centres d’animations sportives et des stages pluridisciplinaires. En effet, nous avons mis en place depuis plusieurs année un système qui permet aux petits Arlésiens de 6 à 18 ans de découvrir une palette de disciplines pour 5 euros la semaine. Des sports collectifs comme le football, le rugby, le basket, le handball, le volley-ball… aux sports individuels comme le tennis, le badminton, le tennis de table, l’escrime, la boxe, la danse, l’escalade, l’athlétisme, etc. ou les activités pleine air comme le VTT, l’escalade, l’orientation, le kayak, le canoë.

Arles revêt cet été encore son plus bel habit, celui de la découverte, de l’éducation populaire, du partage, de la culture accessible à tous.

Nicolas Koukas