Que vive le Pays d’Arles !

Du 16 décembre au 16 janvier dernier, des femmes et des hommes, soucieux de l’avenir de notre terre, ont bravé le froid pour organiser la consultation publique sur l’avenir institutionnel de notre commune, en organisant un bureau de vote dans le hall d’accueil de la mairie ou dans les villages.

5184 arlésiennes et arlésiens se sont mobilisés pour participer à cette consultation, soit environ 15% des personnes inscrites sur les listes électorales.

« Pas significatif » diront certains, traitant ainsi par le mépris tous ces électeurs et tous ceux bien plus nombreux qui n’ont pas eu l’information, ou qui n’ont pu se déplacer mais qui pourtant ont bien conscience des enjeux.

D’autres comme nous, y voient une source de satisfaction.

D’abord, parce que cette initiative a permis de mettre sous le feu des projecteurs un sujet majeur pour notre avenir, et que certains pourtant auraient voulu maintenir dans la confidentialité.

Ensuite, parce qu’au regard des conditions dans lesquelles cette consultation a été organisée, sans aucun moyen logistique ni de communication de la part de la municipalité, le taux de participation est au-delà de ce que nous pouvions objectivement espérer.

Enfin, parce qu’à une écrasante majorité, plus de 95 %, les arlésiennes et les arlésiens ont dit leur attachement à un Pays d’Arles indépendant de la métropole marseillaise.

Demain, le Gouvernement aura à prendre des décisions. Gageons que cette voix venue d’Arles mais aussi de Saint-Rémy de Provence, de Fontvieille, de Saint-Martin de Crau et d’autres communes encore, cette voix qui porte des valeurs de liberté, mais aussi de citoyenneté, de responsabilité et qui a résonné jusqu’à Paris, soit entendue.

Formulons le souhait que notre terre de Provence, si fière et si riche de son Histoire et de sa Culture, soit traitée avec le respect qu’elle mérite.

D’ici là, restons vigilants, travaillons, restons concentrés sur ce qui doit être notre seule ambition, celle de construire un avenir radieux à notre Pays d’Arles, en valorisant ses richesses culturelles, économiques, naturelles, patrimoniales, agricoles, humaines et surtout, poursuivons le combat pour que vive la démocratie.

Nora Mebarek