Les vacances d’été arrivent à grand pas et quel parent ne s’est pas un jour interrogé pour trouver un

mode de garde ou des activités pour son enfant durant cette longue période ?

Nos petits Arlésiens sont particulièrement choyés car l’offre d’accueil proposée durant l’été est riche et variée : séjours en colonie, stages loisirs, mini-camps, accueil collectif de mineurs, plus communément appelés centres aérés.

Concernant ces centres, il ne s’agit pas uniquement de « garderie » mais au contraire de proposer un véritable projet pédagogique où l’enfant est toujours au centre des préoccupations des équipes. Chaque lieu d’accueil, 6 au total gérés par le service animation de proximité, propose de nombreuses activités en fonction de l’âge des enfants accueillis. Ainsi peuvent-ils faire du théâtre, des activités scientifiques, découvrir toutes les richesses qu’offre le territoire du Pays d’Arles, etc….

Pour accomplir cette mission, la ville d’Arles s’est dotée d’une politique particulièrement ambitieuse

pour accueillir nos enfants dans des conditions plus que favorables à leur épanouissement. Depuis 2014, nous avons mis en place un partenariat avec la fédération des FRANCAS afin de former des jeunes Arlésiens aux métiers de l’animation. Cette formation a permis, depuis maintenant 4 ans, à tous ceux qui ont suivi ce cursus d’acquérir rigueur et professionnalisme et de découvrir une filière et des métiers porteurs. Cette initiative est soutenue par la CAF des Bouches-du-Rhône qui subventionne la majeure partie de cette formation. Pour cette année, ce sont 20 jeunes qui sont concernés par ce dispositif.

Du personnel qualifié et un encadrement revu à la hausse nous permettent d’assurer la sécurité du millier d’enfants accueillis chaque jour dans ces centres aérés. Alors que la réglementation prévoit 1 animateur pour 8 enfants pour les moins de 6 et 1 pour douze pour les plus de 6 ans, nous avons fait le choix de proposer un nombre d’encadrants par enfant supérieur à la règle. En clair, pour les enfants de 3 ans, il s’agit d’un animateur pour 5, pour les 4-5 ans, nous restons dans la norme et pour les plus de 6 ans, 1 animateur pour 10 enfants. Ce mode de fonctionnement, spécifique à la ville, permet de proposer un accueil de qualité et d’accompagner l’enfant vers plus de maturité, d’autonomie et de vivre-ensemble.

La ville d’Arles a souhaité mettre l’enfance au coeur de ses préoccupations. Ce secteur ne se marchande pas et malgré toujours plus de réglementation et de restrictions, j’ai la volonté et le souhait de maintenir ces activités dans le giron des services publics rendus à la population.

Mohamed Rafaï