La ville d’Arles est classée station de tourisme par un décret du Ministère de l’artisanat, du commerce et du tourisme, en date du 10 décembre 2012.

Le label « station de tourisme » distingue pour une période de 12 ans des communes qui mettent en œuvre une politique active d’accueil, d’information et de promotion touristiques tendant, d’une part à assurer la fréquentation plurisaisonnière de leurs territoires, d’autre part, à mettre en valeur leurs ressources naturelles, patrimoniales ou celles qu’elles mobilisent en matière de créations et d’animations culturelles.

La législation qui encadre le classement des communes touristiques a été simplifiée depuis 2006 et prévoit désormais deux niveaux : le classement en commune touristique et le classement en station de tourisme.
Depuis cette réforme, 70 communes en France ont été classées en station de tourisme.
Seules les communes ayant obtenu au préalable la dénomination en commune touristique peuvent demander leur classement en station de tourisme.
Ayant déjà obtenu par arrêté préfectoral du 7 mai 2009 la dénomination de commune touristique, la Ville d’Arles avait déposé à l’été 2011, un épais dossier de candidature pour demander son classement en station de tourisme.

Ce classement en station de tourisme permettra entre autres à la commune d’Arles de recevoir une dotation de l’État plus importante, dans l’objectif de faciliter la fréquentation touristique, de permettre son développement par des travaux d’équipement et d’entretien relatifs, notamment, à la conservation des monuments et des sites et à l’assainissement, d’embellir ou améliorer les conditions d’accès, de séjour ou de circulation.
Ce classement autorise également l’implantation d’un établissement de jeu.

Arles devient ainsi la première station de tourisme des Bouches-du-Rhône classée sous la nouvelle réglementation.
L’activité touristique liée à la culture, au patrimoine et à l’environnement représente plus de 30 % de l’activité économique de la commune.