Le Plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV) est une mesure de protection pour la sauvegarde des centres historiques et plus largement d’ensembles urbains d’intérêt patrimonial (loi du 4 août 1962).

Ce document d’urbanisme, qui s’applique à notre secteur sauvegardé, vise à conserver et mettre en valeur le cadre urbain et l’architecture ancienne en harmonie avec les impératifs de la vie moderne et les acteurs économiques.
Aménager et transformer en respectant les éléments architecturaux du bâti ancien et l’espace public pour un centre ancien de qualité.

C’est le document d’urbanisme de référence qui règle les autorisations administratives (permis de construire et de démolir, autorisation de travaux).

En quoi consiste la révision du PSMV ?

Par décret préfectoral du 28 août 2008, la superficie du secteur sauvegardé arlésien est passée de 53 à 92 hectares.
Le PSMV en vigueur date de 1993, il a été révisé entre 2009 et 2016. Un inventaire exhaustif du patrimoine architectural, archéologique, urbain et paysager dans le périmètre actuel comme dans ses extensions a été réalisé, et continue d’être enrichi. Environ 4000 immeubles ont été visités afin de dresser pour chacun une fiche précise recensant les éléments à protéger du point de vue patrimonial.

Quel est l’intérêt de cette étude ?

Cette étude, qui sera livrée au second semestre 2017 aura pour conséquence d’améliorer la connaissance globale de la ville ancienne et de ses richesses architecturales au-delà des monuments historiques. Elle permettra également de faire une place plus importante à la création architecturale au sein du secteur sauvegardé grâce à un règlement mieux adapté et plus précis.

Quel déroulement ?

Après une campagne de visite des immeuble, puis l’élaboration de fiche relative à chaque bâtiment, l’équipe est en train de rédiger un règlement modifié qui sera soumis à enquête publique avant d’être rendu opposable par arrêté préfectoral.