Il y a quelques jours, un reportage a été diffusé sur la police municipale de Bussy Saint Georges. Cette commune de plus de 27 000 habitants s est dotée d une police municipale qui comprend 52 fonctionnaires avec des policiers, des agents de surveillance de la voie publique et du personnel administratif.
Et à ARLES? Alors que le Maire promettait un effectif de 50 d’ici 2020, Arles dispose aujourd’hui de 18 policiers municipaux et de huit ASVP.
Pendant ce temps, les arlésiens souffrent partout d’incivilités, y compris en campagne. Dans certains quartiers, les Arlésiens n’en peuvent plus des voitures brûlées, des dealers dans les cages d’escalier, des nuisances sonores jour et nuit, des cambriolages, des agressions verbales et physiques, des intimidations… Cette liste à la Prévert révèle la triste réalité du quotidien de nombreux arlésiens.
Il est urgent de mettre en œuvre les moyens municipaux nécessaires :
– Recrutement urgent d’un directeur de la Police Municipale
– Augmentation des effectifs de la police municipale armée
– Montée en puissance de la vidéosurveillance avec un centre de supervision opérationnel 24 heures sur 24 comme dans beaucoup de villes (Châteaurenard par exemple….)
– Création de brigades d’intervention rapide avec des chiens
– Création d une police rurale
Mais au-delà des moyens, il faut une volonté politique ferme. Tolérance zéro pour tous et partout, une concertation étroite avec la Police Nationale et la Gendarmerie qui œuvrent sur notre commune, en ville et dans les zones rurales.
La sécurité, c’est un choix, c’est un coût !
Mais comment développer le bien-être ensemble, faire progresser notre cité, si l’insécurité et la saleté règnent.
La sécurité est un Droit pour les Arlésiens honnêtes, c’est le préalable, c’est la priorité, c’est l’urgence!

Erick Souque